Translate

martes, 26 de enero de 2016

L'UNIVERS OCCULTE DE DAVID BOWIE

Publié le  par 2012

David Robert Jones, dit David Bowie, décédé le 10 janvier 2016, le surlendemain de ses 69 ans, est un chanteur qui ne peut laisser indifférent. Son androgynie, son regard spécial dû à une pupille gauche dilatée en permanence (suite à un coup reçu dans l’œil quand il était tout jeune) et le thème de ses chansons lui ont donné une aura très particulière. Vigilant Citizen s'est intéressé à une facette supplémentaire de ce personnage, son attrait pour l'occulte et il nous livre entre autres le décodage de son dernier album, Blackstar, sorti le jour de son anniversaire, l'avant-veille de sa mort.
(J'ajoute des liens directs vers les vidéos des différentes chansons examinées dans l'article, qui ne figurent pas dans l'article de VC.)
L'univers occulte de David Bowie et
la signification de "Blackstar"

Par Vigilant Citizen

Traduit par Hélios

Au lendemain de la mort de David Bowie, son dernier album, "Blackstar", se révèle son chant du cygne, conclusion énigmatique d'une carrière ponctuée d’alter-égos fantastiques et de symbolisme ésotérique. Nous allons étudier la signification de "Blackstar" dans le contexte de la carrière de Bowie.


Très peu d'artistes peuvent rivaliser avec la longévité de David Bowie dans l'industrie de la musique, avec une carrière étalée sur 50 ans et la production de 28 albums. Au fil des décennies, Bowie est passé d'un genre musical à un autre, et même d'un personnage à un autre, mais avec une constante : il était environné d'une aura mystique.

À travers son œuvre, Bowie s'est métamorphosé en un 'maître ascensionné' musical, une figure gnostique à l'image du Christ, ayant accédé à un haut niveau d'illumination et qui aspirait à communiquer un message crypté à l'humanité. Bien qu'on puisse attribuer ses nombreuses excentricités aux drogues et au rock and roll, il est impossible de faire le portrait de l'artiste sans mentionner son obsession la plus tenace : l'occultisme occidental.
Tout au long de sa carrière, Bowie n'a souvent été qu'un réceptacle, prêtant son corps à divers personnages qui s'exprimaient à travers lui, communiquant souvent des messages à la profonde signification occulte.

Son dernier album, Blackstar ne fait pas exception. C'est en fait le chapitre final "méticuleusement planifié" du "Livre de Bowie", celui qui confirme la véritable signification de son œuvre et l'inspiration occulte qui la sous-tend. Ainsi, pour comprendre Blackstar, on doit d'abord comprendre quelques-unes de ses plus emblématiques imageries.

Le Bowie occulte

S'il fallait sélectionner une citation qui résumerait avec le plus de pertinence le David Bowie occulte, ce serait probablement celle-ci :
Quand Bowie déclare qu'il est "revêtu de la tenue de Crowley", il parle d'Aleister Crowley, l'occultiste britannique du 20ème siècle membre de la Golden Dawn et fondateur de l'O.T.O. (Ordo Templi Orientist). Il était surtout connu pour ses recherches dans le domaine de la magie sexuelle, de la magie noire et de sa philosophie, le Théléma.
Aleister Crowley (à gauche) et David Bowie sur la pochette de la version CD de Space Oddity.

En 1976 Bowie déclarait:
Dans une interview de 1983, Bowie ajoutait :
Connaissant l'importance de l'occultisme dans la vie de Bowie, les personnages de sa carrière acquièrent un niveau de signification supplémentaire, niveau qu'on retrouve renforcé dans Blackstar.

Major Tom

En 1969, Bowie sortit 
Space Oddity, un 45 tours publié intelligemment neuf jours avant l'alunissage d'Apollo 11, en en faisant le thème officieux de cet événement historique. La chanson présentait le Major Tom, un astronaute qu'on lançait dans l'espace et dont le sort ultime restait incertain. Le morceau se termine avec ces paroles :
À un niveau ésotérique, le Major Tom représente l'ascension des mortels vers la divinité – interprétation apparemment confirmée dans la vidéo de 2015 avec la chanson Blackstar.

En 1972, Bowie introduit un nouvel alter égo qui à l'inverse descend du ciel vers la Terre.

Ziggy Stardust
Les deux apparences de Ziggy Stardust. À gauche, accentuation du signe de l’œil-qui-voit-tout (tiré de l'album Alladin Sane) et l'autre met en relief la glande pinéale, autrement dit le troisième œil.

Pour son cinquième album, Bowie a introduit l'alter égo Ziggy Stardust, un extraterrestre androgyne qui a été envoyé par les "Infinis" pour annoncer la venue d'hommes des étoiles sur Terre.
Avec Ziggy Stardust, Bowie incarnait l'archétype du "dieu mortel", sauveur envoyé d'en-haut qui finit par sacrifier sa vie.

La nature androgyne de Ziggy Stardust représente de manière occulte un état de haut niveau spirituel. Dans l'occultisme, l'étape la plus élevée d'illumination est réalisée par l'intériorisation de la dualité et un équilibre entre des forces opposées – le bien et le mal, l'actif et le passif, le masculin et le féminin. Ce concept est représenté symboliquement par le dieu cornu hermaphrodite Baphomet. On le décrit aussi dans le symbolisme de l'alchimie comme un androgyne alchimique.

Ce symbole extrait du Turboe Philosophorum (1750) représente une figure hermaphrodite en tant qu'accomplissement du grand œuvre. Les principes actifs et passifs de la Nature sont souvent dépeints par des personnages masculin et féminin, et quand ces deux principes se rejoignaient harmonieusement en une seule nature ou corps, la coutume voulait qu'ils symbolisent cet état de parfait équilibre de la figure montrée ci-dessus.

Ziggy Stardust incarne aussi l'opposition entre le monde spirituel et le monde matériel : bien qu'il représente un niveau d'illumination spirituelle élevé, il est également une star du rock bisexuelle aux mœurs légères, avec un penchant marqué pour les drogues dures.

Contrairement au Major Tom qui monte vers le ciel, Ziggy Stardust descend des "cieux". C'est un "être supérieur" qui prend forme humaine pour communiquer un message, pas très différent de celui de Jésus Christ.

 

STATION TO STATION


En 1976, Bowie sortit Station to Station, un album dont l'enregistrement ne lui a laissé que peu de souvenirs, en raison surtout de sa forte consommation de cocaïne. Il précisa plus tard que c'était le travail "d'une personne entièrement différente".
Malgré tout, l'album comporte un lourd symbolisme occulte. La chanson Station to Station, se réfère au voyage dans l'Arbre de Vie de la Kabbale.

Si on suit le chemin décrit ci-dessus par Bowie, entre Kether et Malkuth s'inscrit la descente de la divinité dans le royaume physique. Le thème de la "descente des cieux" a toujours été au cœur de l’œuvre de Bowie.

Dans une interview de 1997, Bowie développe la signification "magique" de la chanson et s'interroge sur le fait qu'aucune source populaire n'y ait jamais accordé d'attention.
Sur la couverture de l'album, on voit Bowie qui dessine l'Arbre de Vie de la Kabbale :

Bowie dessinant l'Arbre de Vie de la Kabbale.

Plusieurs dizaines d'années plus tard, en 2015, Bowie est confronté à sa propre mortalité et sent le besoin d'offrir à ses fans un cadeau final. Blackstar reprend tous les éléments mentionnés ci-dessus (avec d'autres) pour créer un drame final, énigmatique et ritualiste.

No hay comentarios: