viernes, 29 de agosto de 2014

source:http://alalumieredunouveaumonde.blogspot.fr/


vendredi 29 août 2014

Kiev assure que des troupes russes sont entrées sur son territoire


(PART 1  LA VERSION PRO GUERRE)

Des troupes russes sont entrées en Ukraine, a affirmé jeudi le président ukrainien, alors que les séparatistes sont repassés à l'offensive. Devant le Conseil de sécurité, les Américains ont appelé Moscou à cesser "d’alimenter le conflit".

Après des semaines d'offensive réussie, repoussant les insurgés pro-russes jusque dans leurs derniers bastions encerclés et assiégés, l'armée ukrainienne semble désormais perdre du terrain dans l'est de l’Ukraine. Le président ukrainien Petro Porochenko a réuni en urgence son Conseil national de sécurité et de défense, jeudi 28 août, face à ce qu’il a présenté comme une "détérioration rapide de la situation" due à l'"entrée des troupes russes" dans son pays.

L'ambassadeur ukrainien auprès de l'Union européenne a, de son côté, demandé à Bruxelles une "aide militaire d'envergure" face à une "invasion russe non dissimulée". Son homologue auprès de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) a fait état d'"une invasion directe des forces militaires russes dans les régions de l'est de l'Ukraine". Une information également relayée par un responsable de l’Otan, qui a précisé que plus de 1 000 soldats russes étaient actuellement déployés sur les zones de combat.

Face à ces accusations, la Russie a réagi par l’intermédiaire de son ambassadeur auprès de l’OSCE, qui a affirmé qu’il n’y avait "pas de soldats russes" sur le territoire ukrainien.

Dans la soirée de jeudi, les États-Unis ont également haussé le ton. Devant le Conseil de sécurité réuni en urgence, l’ambassadrice américaine à l’ONU Samantha Power a appelé "la Russie […] à cesser de mentir et d’alimenter le conflit", tout en dressant une longue liste d'indices montrant une implication directe des forces russes dans l’est de l’Ukraine. "Face à cette menace, ne pas agir coûterait trop cher", a-t-elle martelé.

Progression rapide des rebelles

Sur le terrain, les rebelles pro-russes ont repris des territoires lors de plusieurs offensives éclair. La ville de Novoazovsk, dans le sud-est de l'Ukraine, est tombée sous le contrôle de l'armée russe jeudi 28 août, selon le Conseil de sécurité et de défense ukrainien.

Mercredi, des journalistes de l'AFP avaient déjà constaté une prise de position des rebelles sur la route entre leur fief de Donetsk et Novoazovsk.

Selon le porte-parole militaire ukrainien Andriï Lyssenko, le village de Starobechevé, situé à une trentaine de kilomètres de Donetsk, avait été investi mercredi "par les combattants de Donetsk et les occupants russes". Les insurgés pro-russes y ont découvert des dizaines de caisses de munitions et de nombreux véhicules militaires abandonnés, témoignant d'un départ précipité de l'armée ukrainienne.
Plusieurs preuves de la présence de l’armée russe

Moscou a toujours démenti l’envoi de troupes régulières de son armée en Ukraine, mais l’Otan et la Pologne ont affirmé avoir des preuves de cette présence. Selon un diplomate de l'Otan, un système russe de missiles antiaériens a été détecté dans la région contrôlée par les séparatistes pro-russes.
D’après Andriï Lyssenko, l'armée russe aurait même déployé un quartier général dans la localité de Pobeda, à 48 km de Donetsk, alors que cinq blindés et un camion de troupes sont entrés à Amvrosiïvka. Toujours selon l'armée ukrainienne, une colonne de 100 véhicules, "dont des chars, des blindés et des lance-roquettes multiples Grad" venus de Russie, seraient arrivés au sud de la région de Donetsk. Jusqu'ici relativement calme, les combats se sont multipliés dans cette zone depuis lundi.

L’Ukraine appelle l’Otan au secours

Face à la dégradation de la situation pour les Ukrainiens, le Premier ministre Arseni Iatseniouk a lancé de cri d’alerte : "Nous avons besoin d'aide" a-t-il déclaré. Kiev dit attendre une "aide pratique" et des "décisions cruciales" lors du sommet de l'Otan prévu le 4 septembre prochain au Royaume-Uni.

D’après son secrétaire général, Anders Fogh Rasmussen, qui s’est exprimé dans un entretien publié mercredi, l'Otan veut, de son côté, pouvoir déployer en quelques jours des troupes et des armements d'envergure dans l'est de l'Europe.

Selon un rapport du Haut Commissariat aux droits de l'homme de l'ONU, présenté mercredi, le bilan des combats dans la région a doublé en un mois avec 1 200 morts et 3 250 blessés entre le 16 juillet et le 17 août. Quatre mois après le début du conflit, le bilan fait état d'au moins 2 200 morts, civils et militaires, et près de 6 000 blessés.

Sur le front diplomatique, les pourparlers inédits à Minsk entre les dirigeants ukrainien et russe, en présence de responsables de l'Union européenne, se sont terminés mardi sans grandes avancées concrètes.


Avec AFP

source:http://alalumieredunouveaumonde.blogspot.fr/

vendredi 29 août 2014

La Hongrie a vendu à l’Ukraine des chars militaire soviétique


(PART 2  LA VERSION RÉELLE)

Le 15 aout 2014 Budapest a pris la décision d’envoyer en Ukraine des chars soviétiques T-72. Selon la chaîne de télévision russe Rossia -24, le site d’informations hongrois Hídfő.net a publié des photos de ces chars, prises par les résidents de la ville de Nyíregyháza.
Les journalistes ont pu établir que le ministère hongrois de la Défense a vendu cet équipement militaire obsolète par le biais d’une agence privée agréée pour 10% de son prix de marché. Mais ensuite l’agence a vendu 58 chars à des acheteurs inconnus à plein prix.

Le site se pose la question pourquoi ces chars vont participer aux meurtres de milliers de civils, soulignant que cette même agence envisage de vendre 24 chasseurs MiG-29 et 8 hélicoptères Mi-8.


vidéo 




Russie ministère des Affaires étrangères a publié une déclaration sur l'histoire hongroise sur les médias en ce qui concerne la vente de chars par Budapest à l'Ukraine, les qualifiant illégale. La déclaration a été publiée le vendredi 15 Août sur ​​le site officiel du ministère.


Par la fourniture d'armes à l'Ukraine, les Etats membres de l'UE viole un document juridiquement contraignant - Traité sur le commerce des armes (TCA).  L'article 6 (2) du traité "interdit le transfert de ces armes et d'objets où le transfert violerait les obligations internationales pertinentes d'un État partie en vertu d'accords internationaux auxquels il est partie, en particulier celles relatives au transfert ou le trafic illicite de , armes classiques », des Affaires étrangères russes ministère dit.  La Hongrie est signataire de ATT. 

source:http://2012nouvelmorguemondial.over-blog.com/

MADAGASCAR : DES MILLIONS DE CRIQUETS ENVAHISSENT ET DÉVASTENT ANTANANARIVO DU JAMAIS VU (VIDEO MEDIAS FR)

Publié le  par 2012
Des millions de criquets ont envahi, vendredi, le centre-ville d'Antananarivo, capitale de Madagascar. Des images impressionnantes qu'ont relayé les Malgaches sur les réseaux sociaux. Depuis 2009, Madagascar doit faire face aux nuées ravageuses de criquets. Par millions, ces insectes déferlent sur les cultures et les engloutissent en quelques heures.

rock puissant !!!

sábado, 23 de agosto de 2014

source:http://www.wikistrike.com/

De plus en plus de massacres de civils en Ukraine russophone... dans l'indifférence générale de l'Union européenne
Paris-Lougansk : 3217 km
De plus en plus de

 massacres de civils en

 Ukraine russophone... dans 

l'indifférence générale de 

l'Union européenne
 
 
6.000 morts civils en quatre mois, plus de 400.000 réfugiés et tout cela à seulement 3.217 km de Paris ! Ce scandale n'émeut pourtant personne en France, où la baisse du prix des fruits et légumes fait la Une des médias.

A Lougansk, l'une des places refuges pour les pro-russes, assiégée et inaccessible à la presse, l'eau, l'électricité et les communications sont coupées depuis près de trois semaines. A Donetsk, qui comptait un million d'habitants avant le début du conflit à la mi-avril, les rues sont quasiment désertes. L'eau courante coupée entièrement dimanche a été rétablie dans certains quartiers, mais les approvisionnements les plus simples manquent depuis plusieurs semaines, sans mentionner les médicaments. Confrontés à cette situation, qui ne fait qu'empirer pour les civils, au moins 415.800 d'entre eux ont fui leur foyer, selon l'ONU qui a également fait état de plus de 2.000 morts en quatre mois. On estime que ce dernier chiffre est sous-estimé. Il faut compter vraisemblablement 6.000 morts, tous civils, hommes, mais aussi femmes, enfants, vieillards.

Les États-Unis, qui sont derrière les massacres conduits par Kiev, se réjouissent de ces bons résultats. Des forces spéciales américaines sont sur place et s'entrainent à ce qui va devenir la principale préoccupation du Pentagone : la guerre dans les mégapoles [1]. Le New York Times n'en disait pas un mot hier soir, 21 août 2014 : le seul sujet est Ferguson.

Les pays européens, en ce qui les concernent, affichent une parfaite indifférence. L'artillerie de Kiev pilonne les deux capitales russophones et de nombreuses autres, visant le plus souvent les immeubles habités. En d'autres temps et d'autres lieux, cela aurait été considéré comme de véritables crimes contre l'humanité, pour ne pas parler de génocide. Mais concernant Lougansk et à Donetsk c'est le silence qui prévaut. Même les Orangisations non gouvernementales comme Médecins sans frontières, habituellement si promptes à se mobiliser partout ailleurs, sont muettes ou à peu près.

Sans commentaires. :-((

Note

[1] 
Gaza, Ukraine and US preparations for urban warfare (wsws.org, anglais, 14-08-2014)

source:http://rt.com/

Peach protestation: les agriculteurs espagnols brûlent le drapeau de l'UE en colère contre la Russie sanctions guerre (VIDEO)

Temps Publié le 22 Août, 2014 19:55
Encore de Ruptly vidéo
Encore de Ruptly vidéo
Un syndicat qui représente les producteurs de cultures catalanes et les éleveurs de bétail a organisé une manifestation, demandant que l'UE les indemniser pour les pertes de revenus en raison de l'escalade des sanctions, qui ont fermé le marché russe pour eux.
Un groupe d'environ 30 représentants de Jarc (jeunes agriculteurs et les éleveurs de la Catalogne), l'un des plus grands syndicats agricoles de la région, les caisses démonstrativement brûlés de pêches mûres à l'extérieur du bâtiment de la municipalité de Lleida. Comme Une foule de journalistes regardaient, les syndicalistes ont lancé un drapeau de l'UE Sur le feu, qui s'est désintégré en quelques secondes. "Nous ne serons pas plus que l'UE ne cessent de dire ce que nous faire du accepter, Ces personnes n'ont jamais mis ce pied dans un champ de fruits. Pour une fois, vous aurez à écouter les producteurs, pas les consommateurs, " David Borda, un syndicat officiel, a déclaré Ruptly agence de nouvelles.




Plus tôt ce mois-ci, l'Union européenne a imposé des sanctions sectorielles sur les banques russes et les industries de haute technologie dans le cadre de la prétendue ingérence de la Russie dans la crise Ukrianina. La Russie, qui a dit qu'il n'avait aucune responsabilité pour les événements dans l'est de l'Ukraine, a riposté en interdisant les importations de produits agricoles de l'UE pour un an. Jarc, qui a également livré une liste de revendications aux représentants du gouvernement, estime que impasse politique de l'Union européenne a agriculteurs lésés, et dit qu'ils devraient être compensés par un relèvement des droits de douane sur les fruits et légumes importés d'autres pays, comme la Turquie et le Maroc. L'UE a alloué € 125 000 000 pour aider les agriculteurs à la suite immédiate. Finances ING Group a estimé que les pertes annuelles en raison du blocage du marché russe s'élèveront à 6,7 milliards € par an, et pourrait entraîner la perte de 130 000 emplois. agriculteurs similaires manifestations ont eu lieu dans toute l'Espagne, si les producteurs ont ciblée à la fois, l'Union européenne et aussi la Russie, dont le consulat de Séville a été piqueté plus tôt cette semaine.




Encore de Ruptly vidéo
Encore de Ruptly vidéo

viernes, 22 de agosto de 2014

source:http://www.vineyardsaker.fr/

LA PRAVDA AMÉRICAINE: QUI A ABATTU LE VOL MH17 EN UKRAINE ?

par  • 14 août 2014 
L’an dernier, j’ai publié Notre Pravda Américaine [1], mettant sur le tapis la question de la corruption absolue et du manque total de fiabilité des médias de masse américains, par le passé et particulièrement ces dernières années. Les énormes lacunes que j’ai notées au quotidien dans Le New York Times,  Le Wall Street Journal, et d’autre médias importants ont été une motivation majeure à ma création de The Review, dont le lectorat s’est énormément accru ces dernières semaines.
Un parfait exemple du danger de la « conspiration du silence » de cette Presse-Système peut être constaté dans la confrontation croissante avec la Russie au sujet de l’Ukraine, grandement accélérée par la mort des quelques 300 passagers qui étaient à bord du vol 17 de la Malaysian Airlines, abattu le mois dernier dans l’est de l’Ukraine. Les médias américains et leurs comparses Occidentaux ont presque unanimement jeté le blâme sur les rebelles anti-Kiev, soutenus par la Russie, et mystérieusement insinué que le Président Russe Vladimir Poutine avait sur les mains le sang de ces centaines d’innocents. Le magazine anglais, The Economist, autrefois respecté [2], a systématiquement produit des unes de couverture stridentes agitant le spectre de la grande menace que Poutine et la Russie représentent pour la paix du monde, montrant même une photo du précédent sous le titre provoquant un tissu de mensonges [3]. Il y a de sérieuses possibilités de résurgence d’une Guerre Froide contre la Russie, et avec les néocons Républicains du Congrès proposant une législation qui ferait de l’Ukraine un allié américain, autorisant ainsi le déploiement sur le terrain des forces américaines, le risque réel d’un affrontement militaire à la frontière russe.
Comme mes lecteurs le savent, j’ai été énormément absorbé ces derniers mois par mes travaux informatiques, et en plus de lire attentivement chaque matin le NYT [New York Times] et le WSJ [Wall Street Journal] , j’ai dédié un peu de temps et d’efforts pour m’informer sur la situation désastreuse en Ukraine. Mais, de lire attentivement entre les lignes les épanchements de la Presse-Système et de jeter, en même temps,  un œil sur quelques points de vue contraires, présentés par les sites web alternatifs, m’a laissé extrêmement méfiant à propos des narratifs de nos médias, m’amenant à me demander où l’index de la culpabilité pointe maintenant.
Par exemple, selon le narratif officiel américain, MH17 a été abattu par des rebelles armés d’une batterie de missiles anti-aériens BUK. Il se trouve que le gouvernement ukrainien pro-américain dispose d’un important stock d’armes de ce type, alors qu’il est loin d’être prouvé que les rebelles en aient une seule, sans parler de l’expertise nécessaire pour utiliser des engins aussi sophistiqués. De plus, il semblerait qu’il existe des preuves d’images radar montrant la présence de  chasseurs ukrainiens autour du MH17 juste avant qu’il ne soit abattu, et il y a des rapports de première main d’observateurs sur le terrain selon lesquels des portions des débris du fuselage présentaient des preuves convaincantes de tirs de mitrailleuses de gros calibre utilisées dans les combats aériens. Je trouve éminemment suspect que le gouvernement américain ait systématiquement refusé de produire les preuves à l’appui de ses narratifs, tandis que le gouvernement russe a divulgué de nombreuses preuves pour étayer ses affirmations contraires.
Nous devons garder à l’esprit que la chute du MH17 et la mort de centaines de passagers, majoritairement européens, ont été du pain béni pour le gouvernement assiégé de Kiev et ses suppôts néoconservateurs américains, attendu que l’Allemagne et presque tous les autres pays européens importants avaient rechigné jusque-là devant les dures sanctions économiques anti-russes proposées par la Maison-Blanche. Cui bono? [A qui profite le crime?]
En outre, ce terrible doute que 300 vies innocentes aient pu être sacrifiées dans un épouvantable coup monté par un gouvernement soutenu par les américains est quelque peu étayé par des événements passés. Considérez que le renversement du gouvernement neutre et démocratiquement élu en Ukraine a été suscité par l’immense carnage faisant suite aux affrontements entre la police anti-émeute et les manifestants pro-américains dans la capitale, Kiev,  lorsque des centaines d’individus, de chaque bord, ont soudainement été tués et blessés par le déclenchement de lourdes fusillades durant quelques nuits. Je suis très intrigué par le fait que, juste après, une conversation téléphonique interceptée [4] entre le ministre des affaires étrangères pro-occidental estonien, et le haut commissaire européen Catherine Ashton,  authentifiée par la suite, a révélé que les balles trouvées dans les corps des membres de la police et des manifestants venaient apparemment des mêmes armes. L’explication la plus plausible de ce détail étrange est que les snipers responsables étaient des professionnels recrutés pour provoquer le bain de sang nécessaire au renversement du gouvernement, et c’est exactement ce qui s’est produit. Encore une fois cui bono?
Suis-je sûr de ces faits, à part les analyses qui ont été construites sur eux? Absolument pas! Comme je l’ai souligné avant, j’ai été entièrement occupé par d’autres sujets pendant ces derniers mois. Mais si des doutes aussi évidents sont apparents à quelqu’un qui jette occasionnellement  un œil distrait sur les nouvelles, le silence total des médias américains et de l’ensemble de la corporation des journalistes professionnels à plein temps constitue un acte d’accusation sans appel. Personnellement je considère hautement probable que des forces alignées sur le régime pro-Occidental sont responsables des massacres de la place Maïdan  à Kiev et à 50-50 de la destruction en vol du MH17, mais je ne peux pas être certain d’aucune de ces affirmations. Cependant, je suis sûr à 100% que les médias de la presse-système se sont dévoilés comme une source d’information complètement nulle à propos de ces événements mondiaux cruciaux, bien qu’on puisse leur faire confiance pour relater dans les moindres détails la vie trouble de Robin Williams ou les marottes innombrables des Kardashians.
Dans l’intérêt de fournir à nos lecteurs au moins quelques compte-rendus sur les raisons pour lesquelles on se dirige vers une nouvelle guerre froide contre la Russie, ou même éventuellement chaude, j’ai récemment publié quelques très bons articles de Mike Whitney sur CounterPunch à propos des mystères [5] entourant le vol MH17 [6] ; Mike Whitney qui soulève prudemment des questions plutôt que de prétendre y répondre, ainsi le redoutable Paul Craig Roberts dans ses articles.
En plus de susciter un débat considérable de la part des commentateurs souvent « excitables » de notre site web, dont les opinions s’étendent du plus sensible au plus dérangé, notre article de Whitney à propos du MH17 a eu des conséquences beaucoup plus importantes. Une de nos lectrices libérale de gauche a été choquée de lire des informations totalement absentes des pages de The Nation, The Huffington Post, ou de n’importe quel autre site libéral de gauche qu’elle fréquente. Par curiosité, elle a contacté un fameux universitaire américain libéral de gauche, justement spécialiste de cette partie de l’Europe. A sa grande surprise, il a largement confirmé les exotiques « théories du complot », disant que les preuves recueillies incriminaient de plus en plus le gouvernement de Kiev soutenu par les américains dans la destruction en vol du MH17, par accident ou autrement.
Partant de cette remarque, il semble que lui et ses amis aient consacré cent fois plus de temps que moi à des investigations sur cet incident, me rassurant ainsi sur le fait que mes conclusions fortuites n’étaient pas complètement ridicules. Et il apparaît aussi que ni lui, ni aucun autre expert américain, dans son entourage qui apparemment partage ses vues, n’a considéré approprié de publier ses opinions dans l’un des nombreux médias auxquels ils ont un accès facile, probablement par crainte d’être dénoncés et stigmatisés comme des « dingues conspirationnistes ». Ils peuvent envisager la possibilité d’une confrontation militaire américaine avec la Russie nucléaire  comme un terrible danger, mais c’est peu comparé au risque horrible que les rédacteurs (depuis 22 ans) qui officient dans les chats à MSNBC [NdT : chaîne de TV libérale de gauche très tendance Obama] puissent décider d’ajouter leur nom à la liste noire.
Le jour suivant, je me lamentais de cette couardise de notre intelligentsia auprès d’un autre universitaire libéral éminent, qui est un de mes amis, et qui m’envoya immédiatement le projet d’un de ses amis sur cet important sujet que je suis maintenant très honoré de publier. La majorité des morts du MH17 étaient des citoyens hollandais et Karel van Wolferen [7] est l’un des plus fameux journalistes  hollandais, lauréat de récompenses majeures et quelqu’un dont les nombreux livres se sont vendus à bien plus d’un million d’exemplaires dans le monde. Son article apporte des preuves à propos du MH17, mais de façon plus importante sur le monde totalement corrompu des journalistes et des hommes politiques qui ont permis à cette situation dangereuse de se développer.
Je vous encourage tous à lire cet article, long et réfléchi, et à vous demander pourquoi des faits aussi simples et élémentaires n’apparaissent nulle part dans les médias de masse américains. Compte-tenu de son standing et de sa crédibilité, le New York Times aurait dû, depuis longtemps, accorder sa signature à un article d’opinion majeur, et son absence constitue une preuve implacable. Pendant notre désastreuse guerre en Irak, les médias américains exerçaient exactement le même boycott [8] sur les opinions de mon vieil ami Bill Odom, le général trois-étoiles qui avait commandé la NSA à l’époque du Président Ronald Reagan et qui était considéré comme l’un des meilleurs experts concernant les questions de sécurité nationale. L’élite totalement incompétente qui nous dirige refuse de laisser des voix discordantes crever leur bulle d’irréalité.
A ceux de nos lecteurs qui refusent d’admettre la possibilité que nos fameux médias de masse puissent dissimuler des faits aussi vitaux, je demande d’examiner le point important que j’ai soulevé au début de mon article de 2013 [9]. Dans les dernières années, des chercheurs majeurs ont établi de manière concluante que pendant une décennie ou deux dans les années 1930-40, un petit réseau d’espions communistes s’est discrètement assuré un contrôle substantiel sur notre gouvernement national à Washington DC, détournant avec succès les actions des Etats-Unis dans le sens de leurs objectifs néfastes. Si nos médias de masse ont échoué à remarquer et à rapporter la situation à l’époque et ensuite passèrent un demi-siècle à ridiculiser quiconque suggérait cette possibilité, pourquoi quelqu’un devrait-il croire que les médias sont crédibles sur la question de savoir qui a abattu le vol MH17 en Ukraine? Notre Pravda Américaine, bien sûr.

L’Ukraine, Journalisme Corrompu et Foi Atlantiste.

 MISE A JOUR: Notre article, long et détaillé du distingué journaliste Karel van Wolferen, a eu un succès énorme : il est sur le point de devenir l’article le plus lu dans l’histoire de notre jeune magazine web, tandis que les 600 tweets, environ, qu’il a déjà reçus signalent une diffusion comparable à celle d’un article majeur du New York Times. Tout ceci s’est produit durant les quelques derniers jours .
Par ailleurs, comme je l’espérais, le très long fil des commentaires nous a enrichis d’informations nouvelles, bien au-delà de ce que j’avais estimé au départ, étant donné ma familiarité relativement légère avec cette question.
D’abord, j’ai appris qu’un groupe de vétérans, anciens officiers des services secrets CIA, FBI, NSA, et d’autres agences gouvernementales a fait une déclaration publique dans laquelle il critique sévèrement le manque de preuves soutenant les allégations des officiels du gouvernement américain:
Ainsi, le blog du Colonel Patrick Lang, un ancien officiel très hautement estimé des services de renseignement, a publié un article long et détaillé sur l’incident du MH17, soulevant souvent les mêmes questions:
En outre, l’un des commentateurs sur notre site web, qui a censément une expérience en renseignement militaire, nous a signalé une analyse très détaillée qu’il avait publiée sur son propre blog au sujet du MH17:
Et j’ai également découvert qu’un éminent journaliste de gauche avait aussi publié une longue reconstitution de la destruction en vol:
Bien que je ne prétende pas à une grande expertise dans les affaires militaires, il est certain que ces analyses renforcent mes doutes sur le fait que l’Histoire Officielle, presque unanimement acceptée par les médias de masse occidentaux, est loin de tenir debout et pourrait en fait n’être qu’un ridicule montage. J’engage chacun à consulter les liens que j’ai fournis et à tirer ses propres conclusions, peut-être différentes des miennes. Mais il devrait se demander pourquoi autant de professionnels hautement respectés dans les services de renseignement U.S. nourrissent de sérieux doutes et pourquoi nos médias de masse n’en ont absolument jamais parlé.
En ce qui me concerne, j’ai noté un fait étrange. Il apparaît que les gens et les organisations qui promeuvent la ligne officielle en Ukraine sont imbriqués de très prés avec les gens et organisations qui ont promu la désastreuse guerre d’Irak, basé sur le fameux et sinistre canular des armes de destruction massive (AMD). En même temps, les gens qui firent preuve d’un profond pessimisme et ont nourri de sérieux doutes sur les soi-disant AMD en Irak, et le manque de sagesse à attaquer l’Irak, furent tout autant ignorés par les médias de masse… qu’aujourd’hui !
Dans la mesure où aucun des coupables de la guerre d’Irak et du monstrueux canular n’ont reçu de châtiment pour leurs crimes, ils sont toujours bien vivants, libres et capables de pousser plus avant,  dans les médias qu’ils contrôlent, des aventures de politique étrangère tout aussi désastreuses. Mais cela ne signifie pas que nous devons continuer à gober tout ce qu’ils racontent.
Allant plus loin, l’inconnue cruciale est de savoir si nos médias timorés, et même leur frange idéologique, vont sérieusement informer sur ces questions, ou bien s’ils vont tous s’aligner sur les consignes comme ce fut le cas à propos de l’atroce canular des AMD en Irak.
MISE A JOUR 2:
Scott Horton a une interview en podcast de Karel van Wolferen
[4]http://www.theguardian.com/world/2014/mar/05/ukraine-bugged-call-catherine-ashton-urmas-paet
 [5]http://www.unz.com/mwhitney/the-unanswered-questions-of-mh17/
[6]http://www.unz.com/mwhitney/was-malaysia-flight-17-shot-down/
[7]http://en.wikipedia.org/wiki/Karel_van_Wolferen
[8]http://www.unz.com/article/the-life-and-legacy-of-lt-gen-william-odom/
[9]http://www.unz.com/article/our-american-pravda/