Translate

sábado, 23 de julio de 2016

VIERNES, 15 DE JULIO DE 2016

BLOQUEO NOTICIOSO CAE SOBRE ATAQUE A LA TORRE EIFFEL MIENTRAS COMENZABA ESPANTOSA MATANZA EN FRANCIA


Julio 15, 2016.


Un nuevo informe del Servicio de Inteligencia Exterior (SRV) que circula en el Kremlin el día de hoy dice que un bloqueo noticioso combinado de la Unión Europea y los Estados Unidos ha sido impuesto justo horas después de que el Presidente Francés Francois Hollande anunciara su intención, durante la conmemoración del Dia de la Bastilla, de redesplegar el portaaviones Frances Charles de Gaulle (R91) para unirse a la Federación Rusa en su batalla contra los terroristas del Estado Islámico (ISIS/ISIL/Daesh) que operan en la Zona de Guerra de Levante y que  tuvo como resultado al icono global que es la Torre Eiffel, en Paris, de estar “a unos segundos” de ser destruida, mientras una  “matanza” por parte de “bárbaros” Islamistas contra Francia mataron a por lo menos 80 de sus inocentes ciudadanos. (Nota: Algunas palabras y/o frases que aparecen entre comillas son aproximaciones en el lenguaje Ingles de las Rusas para las que no existen contrapartes).
  
Según ese informe, los analistas de Inteligencia del SVR recibieoron una solicitud de “consulta urgente”  de parte del Directorado General para la Seguridad Externa de Francia (DGSE) la noche del miercoles (13 de julio) relacionada con una operación conjunta de vigilancia de contra inteligencia que estaban llevando a cabo con el Servicio de Seguridad del Estado de Belgica (VSSE) contra una sospechosa célula Islamica terrorista que opera en Bruselas.

La DGSE reportó a sus contrapartes del SVR, continua ese informe , de que mientras esa celula terrorista del Estado Islamico estaba bajo vigilancia del VSSE, y sin advertencia, los vehículos que se cree iban a ser usados por ellos explotaron – pero con los mismos sospechos de terrorismo 


En cuanto a los protocolos de intercambio de inteligencia establecidos entre la Federación y Francia contra los terroristas del Estado Islamico convenidos por el Presidente Putin y el Presidente Hollande el 26 de noviembre de 2015 en Moscu, señala ese informe, el SVR al recibir la información sobre el “evento/incidente” en Bruselas de parte del DGSE establecieron un grupo conjunto de trabajo con ellos para rastrear a esos sospechosos de terrorismo.

Aunque los métodos exactos de rastreo empleados por el SVR o el SGSE para encontrar a esos terroristas están bajo clasificación super secreta, sin embargo, si se puede  señalar que las nacionalidades de algunos de sus miembros fueron establecidas como doble Tunecina y Francesa.

Lo mas preocupante para el SVR., continua ese informe, es que ayer el 14 de julio, y mientras que esta investigación conjunta con el DGSE estaba avanzando, el Presidente Hollande no solo declaró públicamente su intención de redesplegar el portaaviones Charles de Gaulle (R91) para combatir contra el Estado Islamico, también notificó a su nación que su Estado de Emergencia seria levantado el 26 de julio.

Al no tener control sobre como Francia, o cualquier otra nación para ese hecho, decide su propia seguridad interna, dice ese informe, los analistas de Inteligencia del SVR concluyeron que las declaraciones del Presidente Hollande fueron, cuando mucho “mal calculadas en oportunidad” y cuando peor, un “codazo” a la que se cree sea una célula terrorista con un alto nivel de entrenamiento del Estado Islamico que estaba esperando un “pretexto” para atacar.

Como era de esperarse, señala tétricamente ese informe, y en  cuestión de unas cuantas horas de las provocativas declaraciones del Presidente Hollande, dos miembros de la célula terrorista del Estado Islámico con base en Bruselas, intentaron llevar y detonar un camión cargado con explosivos hacia la Torre Eiffel- pero ambos fueron muertos cuando una fuerza élite contra-terroristas del Directorado General para la Seguridad Interna (DGSI) usó una arma similar al misil táctico Pyros de fabricación Estadounidense para incinerarlos instantáneamente antes de que pudieran detonar sus explosivos.

Mientras que el DGSE tuvo éxito al detener el ataque contra la Torre Eiffel, continua ese informe, no pudieron detener al ataque terrorista que se llevaba simultáneamente a 933 kilometros (580 millas) de Paris en la ciudad costera de Niza en el Mediterráneo  y que mató a por lo menos 80 personas inocentes.

En cuanto a porque los medios Occidentales tanto en los Estados Unidos como en la Unión Europea están poniendo censura a los detalles completos de estos espantosos ataques, y los eventos  que los causaron, indica ese informe, se lo explicó al Presidente Putin, el Secretario de Estado de los EEUU John Kerry (que se encontraban en reunión al momento de estos incidentes) se debe a que sus ciudadanos “no son capaces de comprender los subtitulos” una frase que los analistas de Inteligencia del SVR no pueden aun comprender.

Ese informe, no obstante, en su conclusión si resalta que la censura de parte de los pueblos Occidentales del grado total y los horrores de la infiltración terrorista del Estado Islamico dentro de sus naciones es una política que lleva mucho tiempo tanto en los EEUU como en la UE e incluye documentos filtrados que comprueban que la prensa Alemana tapó los ataques sexuales contra 1,200 mujeres por parte de 2,000 hombres en las ciudades Alemanas en la víspera del Año Nuevo, la prensa Canadiense tapando una balacera multitudinaria por parte de terroristas Islamicos, la prensa Sueca tapando que su policía utilizó un secreto “Código 91” para cubrir 5,000 incidentes reportados relacionados con terroristas del Estado Islamico, y la prensa Estadounidense tapando un asqueroso ataque sexual por parte de los refugiados de guerra del Estado Islamico contra una niña de cinco años en Twin Falls, Idaho – y de que el Procurador Federal del régimen de Obama, amenazó al que dijera algo sobre este delito para meterlo a la cárcel.

Attaques Nice, destruction de preuves au Crime Scene: Français Initiatives ministérielles Destruction de CCTV Vidéo Clips

Région: l' 

 1241 
  89  20 

  1375
belle attack2
Un rapport de 21 Juillet édition du journal Le Figaro affirme que la direction anti-terroriste de France (sous-direction anti-terroriste- SDAT) a ordonné aux autorités de surveillance urbaine de Nice pour détruire tous les CCTV images des belles attaques sur Bastille Day qui ont secoué la ville le 14 Juillet ici 2016.
Bien que SDAT ont cité les articles 53 et L706-24 de la procédure de poursuite et de l' article R642-1 du code pénal, les autorités à Nice interrogés par Le Figaro disent qu'il est la première fois qu'ils ont jamais été demandé de  détruire des preuves  sur une scène de crime - quelque chose qu'ils soulignent est illégal.
L'explication donnée par le ministère français de la Justice est qu'ils ne veulent pas (non maitrisée) diffusion "incontrôlée" et "non-autorisée des images des attaques terroristes. La police judiciaire ont noté que 140 vidéos des attaques dans leur émission de possession »des pièces importantes de l'enquête» (de interessants d'éléments de ENQUETE). Le gouvernement français prétend qu'il veut empêcher ISIS d'avoir accès aux vidéos des attaques pour des fins de propagande. Ils affirment également que la destruction de preuves est destiné à protéger les familles des victimes. La section des commentaires de l'article Le Figaro est rempli d'indignation et de dégoût par le fait que le gouvernement français, au lieu de préserver la preuve aux fins de, une enquête approfondie et indépendante, est en fait se comporter un peu plus comme le principal suspect dans l'attaque - ordonnant la destruction des éléments de preuve essentiels.
Il y a quelque chose de pourri dans la police judiciaire de la France. Peu de temps après l'attaque Charlie Hebdo le 7 Janvier 2015, la police judiciaire se sont comportés soupçonneux avant et comme ils l' ont fait après la  «suicide» de l'adjoint de Limoge commissaire de police Helric Fredou . Fredou a été retrouvé mort peu après l'arrivée de la police judiciaire française à son bureau à Limoges peu après le massacre Charlie Hebdo. Sa famille n'a pas été autorisée voir son corps pendant 24 heures après sa mort; ils soupçonnent un acte criminel. La police judiciaire a affirmé qu'il avait lui - même tiré dans la tête, bien que sa mère a dit qu'elle ne voyait pas la preuve. Le commissaire de police a été dit souffrir de dépression, une demande refusée par le médecin de famille. Fredou a été retrouvé mort dans son bureau avant la publication d'un rapport sur ​​la relation entre Jeanette Bougrab, un ancien secrétaire de Nicolas Sarkozy de la presse, et l' une des personnes décédées dans l'attaque, Stéphane Charbonnier
Il a été retrouvé mort dans son bureau avant la publication d'un rapport sur la relation entre Jeanette Bougrab, un ancien secrétaire de presse de Nicolas Sarkozy, et l'une des personnes décédées dans l'attaque, Stéphane Charbonnier connu sous le nom «Charb». La relation entre Bougrab, qui est proche de tous les dirigeants du mouvement sioniste français, et Charb, était l'un des aspects les plus controversés de l'histoire du massacre de Charlie Hebdo. Fredou enquêtait également sur l'arrière-plan des frères Kouachi qui ont été accusés du massacre. Ils avaient vécu dans la ville de Limoges.
Un  article paru dans l'Est Républicain de France  Le journal tente de rassurer le public de la bonne foi du gouvernement français avec le titre «Non, les images de l'attaque n'a pas été supprimé. Le rapport affirme que le ministère de la Justice n'a pas ordonné la destruction d'éléments de preuve , mais simplement la suppression des images des caméras à Nice. Cette réassurance pourrait être suffisant pour apaiser ceux qui sont réticents à remettre en question le récit de la guerre contre le terrorisme. Mais, comme la récente huées du Premier ministre français Manuel Valls  à Nice a montré, les Français se réveillent.
Maintenant , les autorités de police judiciaire et anti-terroristes de la France veulent détruire les preuves des attaques. Dans la plupart des cas de crime, ceux qui détruisent ou cherchent à détruire les preuves sont généralement tentent de dissimuler quelque chose. Je l' ai  déjà souligné  certaines des incohérences dans le récit qu'on nous a dit à propos de Nice massacre. Je n'ai pas demandé rien ne se passe ou personne n'a été tué , mais plutôt que la preuve vidéo jusqu'à présent présenté ne correspond pas à l'histoire. Peut-être de nouvelles preuves vidéo prouvant l'histoire du gouvernement va émerger.Esperons-le! Si les chercheurs et les journalistes avec une expérience avérée de la paix plaidoyer et une passion pour la vérité et l' honnêteté dans les rapports devaient avoir accès à ces vidéos, ISIS serait affaiblie pas renforcée.
Mais il serait naïf de croire que le gouvernement français a l'intention d'affaiblir ISIS, compte tenu du fait incontestablement prouvé qu'ils soutiennent les choppers de tête enfant assassiné en Syrie. Alors que certains trouveront leur zones et les systèmes de confort syndrome de justification perturbé par ces informations, beaucoup d'autres seront tout simplement retomber à sleep.Falling endormi est plus facile à court terme, mais en temps les gens se rendront compte que le matelas est tiré sous les pieds, de sorte que, quand ils se réveillent inconfort terrible, il sera trop tard. C'est l'heure de se réveiller!
Gearóid Ó Colmáin est un journaliste irlandais et analyste politique basé à Paris. Ses travaux portent sur ​​la mondialisation, la géopolitique et la lutte des classes.

miércoles, 20 de julio de 2016

LA CAUSE DU PEUPLE : Une armada massive se dirige sur la Turquie pour l...

LA CAUSE DU PEUPLE : Une armada massive se dirige sur la Turquie pour l...: Un rapport sombre du Conseil de sécurité ( SC ) circulant dans le Kremlin d'aujourd'hui indique que l'Agence fédérale po...

VIERNES, 15 DE JULIO DE 2016

BLOQUEO NOTICIOSO CAE SOBRE ATAQUE A LA TORRE EIFFEL MIENTRAS COMENZABA ESPANTOSA MATANZA EN FRANCIA


Julio 15, 2016.


Un nuevo informe del Servicio de Inteligencia Exterior (SRV) que circula en el Kremlin el día de hoy dice que un bloqueo noticioso combinado de la Unión Europea y los Estados Unidos ha sido impuesto justo horas después de que el Presidente Francés Francois Hollande anunciara su intención, durante la conmemoración del Dia de la Bastilla, de redesplegar el portaaviones Frances Charles de Gaulle (R91) para unirse a la Federación Rusa en su batalla contra los terroristas del Estado Islámico (ISIS/ISIL/Daesh) que operan en la Zona de Guerra de Levante y que  tuvo como resultado al icono global que es la Torre Eiffel, en Paris, de estar “a unos segundos” de ser destruida, mientras una  “matanza” por parte de “bárbaros” Islamistas contra Francia mataron a por lo menos 80 de sus inocentes ciudadanos. (Nota: Algunas palabras y/o frases que aparecen entre comillas son aproximaciones en el lenguaje Ingles de las Rusas para las que no existen contrapartes).
  
Según ese informe, los analistas de Inteligencia del SVR recibieoron una solicitud de “consulta urgente”  de parte del Directorado General para la Seguridad Externa de Francia (DGSE) la noche del miercoles (13 de julio) relacionada con una operación conjunta de vigilancia de contra inteligencia que estaban llevando a cabo con el Servicio de Seguridad del Estado de Belgica (VSSE) contra una sospechosa célula Islamica terrorista que opera en Bruselas.

La DGSE reportó a sus contrapartes del SVR, continua ese informe , de que mientras esa celula terrorista del Estado Islamico estaba bajo vigilancia del VSSE, y sin advertencia, los vehículos que se cree iban a ser usados por ellos explotaron – pero con los mismos sospechos de terrorismo 


En cuanto a los protocolos de intercambio de inteligencia establecidos entre la Federación y Francia contra los terroristas del Estado Islamico convenidos por el Presidente Putin y el Presidente Hollande el 26 de noviembre de 2015 en Moscu, señala ese informe, el SVR al recibir la información sobre el “evento/incidente” en Bruselas de parte del DGSE establecieron un grupo conjunto de trabajo con ellos para rastrear a esos sospechosos de terrorismo.

Aunque los métodos exactos de rastreo empleados por el SVR o el SGSE para encontrar a esos terroristas están bajo clasificación super secreta, sin embargo, si se puede  señalar que las nacionalidades de algunos de sus miembros fueron establecidas como doble Tunecina y Francesa.

Lo mas preocupante para el SVR., continua ese informe, es que ayer el 14 de julio, y mientras que esta investigación conjunta con el DGSE estaba avanzando, el Presidente Hollande no solo declaró públicamente su intención de redesplegar el portaaviones Charles de Gaulle (R91) para combatir contra el Estado Islamico, también notificó a su nación que su Estado de Emergencia seria levantado el 26 de julio.

Al no tener control sobre como Francia, o cualquier otra nación para ese hecho, decide su propia seguridad interna, dice ese informe, los analistas de Inteligencia del SVR concluyeron que las declaraciones del Presidente Hollande fueron, cuando mucho “mal calculadas en oportunidad” y cuando peor, un “codazo” a la que se cree sea una célula terrorista con un alto nivel de entrenamiento del Estado Islamico que estaba esperando un “pretexto” para atacar.

Como era de esperarse, señala tétricamente ese informe, y en  cuestión de unas cuantas horas de las provocativas declaraciones del Presidente Hollande, dos miembros de la célula terrorista del Estado Islámico con base en Bruselas, intentaron llevar y detonar un camión cargado con explosivos hacia la Torre Eiffel- pero ambos fueron muertos cuando una fuerza élite contra-terroristas del Directorado General para la Seguridad Interna (DGSI) usó una arma similar al misil táctico Pyros de fabricación Estadounidense para incinerarlos instantáneamente antes de que pudieran detonar sus explosivos.

Mientras que el DGSE tuvo éxito al detener el ataque contra la Torre Eiffel, continua ese informe, no pudieron detener al ataque terrorista que se llevaba simultáneamente a 933 kilometros (580 millas) de Paris en la ciudad costera de Niza en el Mediterráneo  y que mató a por lo menos 80 personas inocentes.

En cuanto a porque los medios Occidentales tanto en los Estados Unidos como en la Unión Europea están poniendo censura a los detalles completos de estos espantosos ataques, y los eventos  que los causaron, indica ese informe, se lo explicó al Presidente Putin, el Secretario de Estado de los EEUU John Kerry (que se encontraban en reunión al momento de estos incidentes) se debe a que sus ciudadanos “no son capaces de comprender los subtitulos” una frase que los analistas de Inteligencia del SVR no pueden aun comprender.

Ese informe, no obstante, en su conclusión si resalta que la censura de parte de los pueblos Occidentales del grado total y los horrores de la infiltración terrorista del Estado Islamico dentro de sus naciones es una política que lleva mucho tiempo tanto en los EEUU como en la UE e incluye documentos filtrados que comprueban que la prensa Alemana tapó los ataques sexuales contra 1,200 mujeres por parte de 2,000 hombres en las ciudades Alemanas en la víspera del Año Nuevo, la prensa Canadiense tapando una balacera multitudinaria por parte de terroristas Islamicos, la prensa Sueca tapando que su policía utilizó un secreto “Código 91” para cubrir 5,000 incidentes reportados relacionados con terroristas del Estado Islamico, y la prensa Estadounidense tapando un asqueroso ataque sexual por parte de los refugiados de guerra del Estado Islamico contra una niña de cinco años en Twin Falls, Idaho – y de que el Procurador Federal del régimen de Obama, amenazó al que dijera algo sobre este delito para meterlo a la cárcel.

martes, 14 de junio de 2016

source:http://2012nouvelmorguemondial.over-blog.com/

UN POLICIER TUÉ DE PLUSIEURS COUPS DE COUTEAU, SA COMPAGNE RETROUVÉE MORTE : UN HOMME SE RÉCLAMANT DU GROUPE ETAT ISLAMIQUE A FRAPPÉ LUNDI SOIR DANS UNE COMMUNE PRÈS DE PARIS, EN PLEIN EURO DE FOOTBALL ET SEPT MOIS APRÈS LES ATTENTATS DU 13 NOVEMBRE.

Publié le  par 2012


Un policier tué de plusieurs coups de couteau, sa compagne retrouvée morte : un homme se réclamant du groupe Etat islamique a frappé lundi soir dans une commune près de Paris, en plein Euro de football et sept mois après les attentats de novembre.
L'assaillant a tué le policier habillé en civil, devant chez lui, avant de se retrancher au domicile de sa victime à Magnanville (Yvelines) et d'être abattu lors d'un assaut du Raid. Dans la maison, les policiers ont découvert le corps de sa compagne et retrouvé le fils du couple, âgé de trois ans, "choqué et indemne". A peine quelques heures après, l'agence Amaq liée au groupe jihadiste a affirmé qu'un "combattant de l'Etat islamique" (EI) avait tué le couple près de Paris, selon le centre américain de surveillance de sites jihadistes SITE.

"REFUSER LA PEUR, COMBATTRE LE TERRORISME"

Selon des sources policières, l'homme "s'est revendiqué du groupe jihadiste" durant les négociations avec le Raid. Des témoins ont rapporté aux enquêteurs qu'il aurait crié "Allah akbar" en attaquant le policier. Le parquet antiterroriste s'est saisi de l'enquête. "Toute la lumière sera faite" sur "la nature exacte" de "ce drame abominable", a déclaré François Hollande, qui "tiendra une réunion" mardi à 7 h 45 à l'Elysée. Le Premier ministre, Manuel Valls a exprimé de son côté, la "solidarité de toute la nation aux policiers" et appelé à "refuser la peur, combattre le terrorisme", sur Twitter.

UN FRANÇAIS DE 25 ANS CONDAMNÉ POUR PARTICIPATION À UNE FILIÈRE JIHADISTE

Ce matin, plusieurs sources concordantes donnent l''identité du tueur présumé. Il s'agirait d'un Français âgé de 25 ans, Larossi Abballa, domicilié dans les Yvelines, à Mantes-la-Jolie. C'est justement dans cette ville que la femme tuée était fonctionnaire de police, et que son compagnon travaillait avant de prendre un poste aux Mureaux. Le mis en cause aurait déjà été condamné à trois ans de prison dont six mois avec sursis en 2013 pour "association de malfaiteurs en vue de préparer des actes terroristes" dans le cadre du procès d'une filière d'acheminement de djihadistes vers les zones tribales pakistano-afghanes.

LA FRANCE PLUS QUE JAMAIS SOUS MENACE TERRORISTE

Ce drame intervient moins de deux jours après la tuerie d'Orlando (Etats-Unis) qui a fait 49 morts et 53 blessés dans un club gay, un acte perpétré par un Américain d'origine afghane qui s'est réclamé de l'EI. C'est aussi l'agence Amaq qui avait attribué le massacre d'Orlando à "un combattant de l'EI". Depuis les attentats parisiens du 13 novembre, qui ont fait 130 morts, la France vit plus que jamais sous menace terroriste. C'est dans ce lourd climat, et avec un dispositif de sécurité massif, que la France accueille depuis le 10 juin l'Euro de football. Vers 21 heures, un homme, dont l'identité était encore inconnue, a attaqué le commandant de police de 42 ans, en poste aux Mureaux, dans un quartier pavillonnaire de Magnanville, dans les Yvelines (ouest de Paris). Peu après, tous les habitants du quartier autour de la maison ont été évacués, avant qu'un dispositif policier conséquent n'empêche toutes les allées et venues.

UN PLAN D'ASSAUT A ÉTÉ MIS AU POINT

Puis les policiers de l'unité d'élite du Raid "sont rapidement arrivés sur les lieux. Des négociations étaient entamées et un plan d'assaut a été mis au point", a expliqué le porte-parole du ministère de l'Intérieur Pierre-Henry Brandet. Après l'assaut du Raid, un hélicoptère de la sécurité civile s'est posé à quelques centaines de mètres, alors que plusieurs camions de pompiers et du Samu sortaient du périmètre de sécurité. "Les négociations ne pouvant aboutir, il a été décidé de donner l'assaut", a ajouté le porte-parole.

L'ENFANT PRIS EN CHARGE PAR LES ÉQUIPES MÉDICALES

De fortes détonations on retenti vers minuit dans ce quartier résidentiel. "En y entrant les forces de l'ordre qui agissaient avec l'autorisation de légitime défense d'autrui ont trouvé le corps d'une femme" et "l'assaillant a été abattu", a rapporté le procureur de Versailles. Cette femme, la compagne du commandant tué, était secrétaire administrative au commissariat de Mantes-la-Jolie, a-t-on appris de source policière. Puis les policiers du Raid ont "sauvé" un petit garçon de trois ans "choqué mais indemne", qui a été pris en charge par les équipes médicales, selon le procureur.

BERNARD CAZENEUVE AUJOURD'HUI DANS LES COMMISSARIATS OÙ TRAVAILLAIENT LES VICTIMES

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a exprimé "son infinie tristesse" et a souligné "le grand professionnalisme" des policiers du Raid. Il se rendra mardi matin "aux commissariats des Mureaux et de Mantes-la-Jolie" pour "témoigner la solidarité du gouvernement". L'enquête a été confiée à la sous-direction antiterroriste (SDAT), à la police judiciaire de Versailles et à la Direction générale de la sécurité intérieure. "La France est aujourd'hui, clairement, le pays le plus menacé", avait estimé en mai le patron du renseignement intérieur, Patrick Calvar. Le 24 novembre 2015, le service de presse de l'Etat islamique dans la province d'Al-Raqqa avait diffusé une vidéo, dans laquelle des combattants francophones de l'EI menaçaient les Français de nouvelles attaques contre leurs "maisons".

PRINCIPALES ACTIONS ISLAMISTES VISANT DES MILITAIRES ET DES POLICIERS EN FRANCE

Les policiers et militaires constituent des cibles privilégiées pour des actions islamistes en France, dans un contexte de menace terroriste très élevée :
- 11 et 15 mars 2012 : Mohamed Merah assassine au nom du jihad trois militaires dont deux musulmans, le 11 mars 2012 à Toulouse puis à Montauban le 15, avant d'attaquer une école juive le 19 mars, tuant trois enfants et un enseignant. Il est tué le 22 mars par le Raid.
- 6 oct 2012 : Un coup de filet permet de démanteler la "cellule islamiste de Cannes-Torcy", dont certains membres, revenus de Syrie, auraient eu des projets d'attentat visant des militaires à Torcy (Seine-et-Marne) et sur la Côte d'Azur. L'un de ses membres confirme le projet de poser une bombe "chez des militaires ou des sionistes".
- 25 mai 2013 : Un militaire en faction est agressé à coups de cutter à La Défense (Hauts-de-Seine) par Alexandre Dhaussy, 22 ans, converti à l'islam. Arrêté quelques jours plus tard, il reconnaît avoir agi au nom de son idéologie religieuse. Mais il a été ensuite déclaré irresponsable par la justice en raison de troubles psychiatriques.
- 20 déc 2014 : Un homme d'une vingtaine d'années agresse des policiers avec un couteau en criant "Allah Akbar", au commissariat de Joué-lès-Tours (Indre-et-Loire), avant d'être tué.
- 8 jan 2015 : Amédy Coulibaly, repris de justice et islamiste, tue une policière municipale à Montrouge (Hauts-de-Seine) avant de prendre en otages le lendemain les clients et employés d'un supermarché casher de Paris, tuant quatre d'entre eux, tous juifs. Il est abattu quelques heures après par la police simultanément avec les frères Chérif et Saïd Kouachi, auteurs de la tuerie du 7 janvier au siège de l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo à Paris (12 morts dont deux policiers).
- 3 fév 2015 : A Nice, trois militaires en faction devant un centre communautaire juif sont agressés au couteau. Moussa Coulibaly, originaire de Mantes-la-Jolie (Yvelines), est arrêté. Il exprime en garde à vue sa haine de la France, de la police, des militaires et des juifs.
- Juil 2015 : trois jeunes sont écroués, soupçonnés d'avoir voulu attaquer lesémaphore de Fort Béar, un camp militaire de Port-Vendres (Pyrénées-Orientales) où avait officié l'un d'eux, alors marin.
- Fin octobre 2015, Hakim Marnissi, 25 ans, est arrêté à Toulon et reconnaît en garde à vue avoir été en contact avec un jihadiste français en Syrie et avoir projeté d'attaquer des militaires de la base navale de sa ville. Surveillé depuis sa radicalisation, il avait reçu un couteau de combat et deux cagoules par colis postal.
- 10 nov 2015 : Annonce de l'arrestation le 29 octobre d'un homme de 25 ans, mis en examen le 2 novembre pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste. Surveillé depuis un an, il avait cherché à se procurer du matériel pour un projet d'attaque contre des militaires de la marine nationale à Toulon.
- 7 jan 2016 : un an jour pour jour après l'attentat contre Charlie Hebdo, un homme reconnu par ses proches comme un Tunisien nommé Tarek Belgacem, tente d'attaquer un commissariat parisien en brandissant un hachoir de boucher et muni d'un dispositif explosif qui se révèlera factice. Il est abattu par les policiers. Une revendication jihadiste incluant une profession de foi en faveur de l'organisation Etat islamique est retrouvée sur lui.
- 13 juin 2016 : un policier tué de plusieurs coups de couteau en soirée devant chez lui à Magnanville (Yvelines). L'assaillant se retranche dans la maison avant d'être abattu par le Raid, qui découvrira le corps de la compagne du policier et le fils du couple, âge de trois ans, sain et sauf. L'homme s'était réclamé de l'EI et une agence proche de l'organisation jihadiste l'a décrit comme "un combattant